Présentation

 

Christine Barbe est née à Grenoble, en France.

Diplômée en Art et Cinéma de l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, Christine Barbe a beaucoup voyagé. Notamment en Afrique du Nord, aux Antilles, en Europe de l’Est et en Amérique du Nord. Elle a émergé sur la scène artistique américaine au milieu des années 1980 et a été rapidement reconnue pour son point de vue décalé sur la culture californienne. Son travail d’alors se caractérisait par des instantanés de salles de billard et de piscines éclairées par des couleurs éclatantes. Cette « période californienne » a été suivie d’une transition new-yorkaise, où elle a peint le chaos et l’isolement des masses urbaines. C’est son retour en France qui amorce un tournant vers un style plus graphique, incorporant ses premières formations en gravure et autres procédés d’impression.

Les œuvres de Christine Barbe ont été exposées internationalement : aux États- Unis, au Japon, en France, en Suisse et aux Pays-Bas. Elles font également partie de collections permanentes telles que celles du Musée d’art moderne de Tokyo, le Musée d’art contemporain de San José aux États-Unis, la Fondation Coprim à Paris, la collection d’art contemporain Novotel, le Fonds d’art contemporain Asilah au Maroc, la Fondation Deutsch à Lausanne, en Suisse, pour ne citer que celles-ci.

Son travail de peintre a bénéficié de nombreuses aides à la création, prix, bourses et résidences : Prix de la gravure et prix du dessin de la Fondation d’Uckermann, Grenoble (France), résidence au centre Wannsee à Berlin (Allemagne), la Bourse d’orientation des Arts plastiques de Grenoble, la résidence Moussem d’Asilah (Maroc), la bourse Art Council de Santa Clara, Californie (USA). Christine Barbe a également été lauréate d’Art [ ] Collector, Paris (France).

Son travail est marqué par une combinaison caractéristique de dessin et de peinture, mélangée à des techniques photographiques et d’impression. À travers cet œuvre multiple qui évolue librement entre la photographie et le dessin, où l’élimination de la frontière picturale entre ces disciplines se fait pratique artistique, Christine Barbe explore l’imaginaire des lieux et met en lumière l’impact de l’homme qui remodèle le paysage et son territoire.